Logo RBE, Rennes Bretagne Europe
Photographe : Pierre-René Worms

Marquis de Sade, concert au Palace à Paris, février 1981, photo Pierre-René Worms

QUI EST FRANK DARCEL ?

Frank Darcel est né en Centre Bretagne, à Loudéac, en 1958. Il arrive à Rennes en 1975 pour entamer des études de médecine. Reçu en deuxième année, il quitte bientôt ce cursus pour s’investir dans l’aventure punk et fonder le groupe Marquis de Sade avec Christian Dargelos et Philippe Pascal.

Cette formation éclot véritablement lors des premières Transmusicales, en 1979, et sort ensuite deux albums « Dantzig Twist » et « Rue de Siam » qui marqueront durablement l’histoire du rock breton et hexagonal, avant de s’arrêter en 1981.  

En parallèle de son passage par la faculté de médecine et de ses débuts en musique, Frank Darcel enchaîne différents jobs d’été ou d’appoint. Il est employé à l’été 1976 dans une entreprise de carrelage, il passe trois mois au PTT en 1977 au tri des paquets, en travail de nuit à Chantepie. Durant l’été 1978, il est livreur à New-York pour l’entreprise de son oncle. En 1979, il est employé à la fonderie d’Ouest-France (c’était avant l’arrivée de l’offset…). Au début des années 1980, il sera successivement barman puis portier à l’Espace à Rennes, et enfin DJ au Pym’s.

Dans la foulée, Frank Darcel devient le guitariste et arrangeur d’Étienne Daho à partir de 1981 avant d’être son producteur pour l’album « La Notte », puis le hit « Tombé pour la France », sorti en 1985.

Dominique Vangah et Frank Darcel, Abidjean, juillet 1986

Frank Darcel et Dominique Vangah, Abidjan, 1984

En 1985, il visite l’Afrique et effectue dans les années suivantes de nouveaux aller-retours avec les USA.

Il monte ensuite sa maison d’éditions musicales au sein d’EMI, le catalogue Da Nang, où il signe l’artiste rennais Pascal Obispo en 1989.

Au début des années 1990, il devient régisseur sur des tournées de jazz et de pop qui parcourent la Chine et l'Asie du Sud Est.

Frank Darcel quitte Rennes en 1995 pour s’installer à Lisbonne, au Portugal. Il y produira de nombreux artistes à succès dont Paulo Gonzo, GNR ou encore Quinta do Bill. C’est lors de cet exil, qui l’amène à passer également de longues périodes à Bruxelles pour les phases de mixage, qu’il prendra conscience de sa bretonnitude.

 

À son retour à Rennes en 2000, il produit l’album d’Alan Stivell « Back To Breizh ».

C’est également le moment où il adhère au Parti Breton. Il devient en parallèle marchand d’objets d’arts et sillonne l’Europe pour les besoins de cette activité, qu’il prolongera jusqu'en 2007.

Frank Darcel publie en 2005 son premier roman, Le Dériveur, chez Flammarion, qui obtient le prix du roman de la Ville de Rennes, remis par l’Association des Écrivains de l’Ouest. Puis un second roman, l'Ennemi de la Chance, toujours chez Flammarion en 2007.

 

Frank Darcel lors d’une soirée Paris Breizh Media, en compagnie de Nolwen Korbell, Christophe Miossec et Alan Stivell. Paris 2018, photo David Raynal

En 2008, il participe aux élections municipales rennaises en tant que numéro 4 sur la liste Modem/Parti Breton menée par Caroline Ollivro. Il est dans la foulée engagé comme collaborateur politique d’opposition à la Ville de Rennes, poste qu’il occupera trois ans et qui lui permettra de se familiariser aux rouages du fonctionnement de la ville.

En 2009, Frank Darcel participe aux élections européennes sur une liste menée par Christian Troadec.

Il s’investit en parallèle dans la direction de publication d’une histoire des musiques amplifiées en Bretagne, qui verra le jour en deux tomes : Rok 1 et Rok2, en 2010 et 2013 ; deux ouvrages qui seront chacun couronnés par le prix « Produit en Bretagne ».

C’est en 2013 également qu’il fonde, avec d’autres militants fédéralistes, le mouvement Breizh Europa, dont il est aujourd'hui le président. Ce mouvement, qui milite pour une Bretagne émancipée dans une Europe fédérale, se situe sur un axe social libéral quant à l'économie et sur un axe progressiste d’un point de vue sociétal.

 

En 2014, aux municipales rennaises, il est numéro deux et directeur de campagne de la liste de tendance fédéraliste menée par Caroline Ollivro.

En 2015, il reprend l’aventure musicale avec le groupe Republik, qui sortira deux albums, et participe à la reformation de Marquis de Sade, en 2017, pour une série de concerts dont le dernier en date s’est déroulé au festival Mythos, à Rennes en 2019. Le tragique décès du chanteur Philippe Pascal a stoppé la production d’un nouvel album qui était en cours d’enregistrement.

En novembre 2019, Frank Darcel annonce prendre la tête d’une liste d’inspiration fédéraliste et écologiste pour les élections municipales de 2020. La liste s'intitule, comme en 2014, Rennes Bretagne Europe et comprend des citoyennes et citoyens rennais et des acteurs de la société civile. La liste s’investit dans un projet qui vise à faire de Rennes une véritable métropole européenne, fière de son appartenance bretonne, et s’émancipant autant que faire se peut du centralisme rétrograde et coûteux imposé par Paris.

Frank Darcel et Etienne Daho, Rennes, septembre 2019, photo Richard Dumas pour les Inrocks

POURQUOI SE PRESENTER EN 2020 ?

D’un point de vue politique, j’ai participé aux élections municipales rennaises en 2008, sur une liste Modem/Parti Breton menée par Caroline Ollivro. Cette liste, présente au deuxième tour, a conduit à la première triangulaire depuis plus de cinquante ans aux élections municipales rennaises, et nous avons fait entrer trois conseillers à la mairie de Rennes. J’étais quatrième sur cette liste et ai été embauché comme collaborateur politique de ce groupe Modem/Parti Breton pendant trois ans à la mairie de Rennes. Ce qui m’a permis de me familiariser avec le fonctionnement de cette institution.

En 2014, j’étais deuxième sur une liste Rennes Bretagne Europe cette fois, toujours menée par Caroline Ollivro. C’était une liste sans aucune alliance avec un parti traditionnel, et nous avons fait un score de 3,82 %, ce qui pour une liste qui avait par ailleurs très peu de moyens financiers, était un bon résultat.

Aujourd’hui, la liste que je mène confirme une forte vocation écologique et inscrit dans son projet la volonté de repenser le transport et l’urbanisme dans une Métropole qu’il va falloir redimensionner de manière plus cohérente et humaine. La liste Rennes Bretagne Europe 2020 souhaite également faire évoluer intelligemment le rapport entre local et global au cœur de la cité, en ouvrant la ville sur l'Europe et le monde, tout en tenant compte de l'histoire et des atouts réels de Rennes et de la Bretagne.

Elle entend enfin hisser Rennes vers les meilleurs standards européens en termes d'éducation, de santé publique, d’accès à la culture, d’attractivité économique, de propreté et de sécurité.

Rennes a de nombreux atouts, et en particulier cette capacité des Rennais eux-mêmes à s’engager auprès d’associations, leur goût pour la culture non formatée, cet intérêt pour la marche du monde et cet esprit ancré de solidarité. On peut faire encore beaucoup mieux si nous avons plus de moyens et d’outils à notre disposition.

Faisons fructifier les atouts de Rennes et les actions des Rennais !

 

Votons Rennes Bretagne Europe !

Frank Darcel

tous les sujets peuvent être rediscutés avec ceux qui le désirent en contactant l’équipe de campagne à cette adresse rbe2020darcel@gmail.com

Car la liste Rennes Bretagne Europe est certaine d'une chose : ce qui fait la richesse de Rennes, ce sont d'abord les Rennais eux-mêmes !

X